La fin des magasins de meubles

Je suis confronté depuis l’ouverture de mon site marchand à une véritable fronde de certains fabricants de meubles qui défendent bec et ongles le privilège de vieux négociants de meubles proche de la retraite. Je sais c’est pas très gentil de ma part de parler de cette façon mais j’ai plutôt mal pris ces attaques, sûrement mon côté vosgien tête de chien.

C’est vrai que je suis encore jeune pour la profession mais si on ne peut pas vivre avec son temps (internet est partout) on finira par disparaître. Vendre sur internet c’est déjà et avant tout vendre moins cher qu’en magasin. Les frais de structure ne sont pas les mêmes. Les frais de personnel sont réduits et la publicité l’est également. C’est un autre métier que celui de négociant traditionnel mais ne faut il pas faire sa révolution pour ne pas mourir du manque de fréquentation en magasin ?

Mon site internet et mon blog me permettent de développer mes ventes en continuant de faire le métier que j’aime tous les jours.

Internet est un outil formidable pour faire connaitre ses produits et faire en un clic un comparatif de prix. Pour les meubles c’est la même chose que pour les produits culturels mis à part que les sommes en jeu ne sont pas les mêmes.

Il faut développer une relation de confiance avec les clients « internet »‘ qui n’hésitent plus à prendre le téléphone pour obtenir une information pertinente. Ces clients ne veulent plus d’un vendeur lunatique qui les agressent en magasin. Ils veulent prendre le temps de choisir sans qu’on leur mette la pression pour signer. C’est un achat qui est plus réfléchi et beaucoup plus technique. Je suis parfois sidéré  devant la maîtrise de certains clients concernant les fiches techniques de mes produits. Il sont sur informés et hyper compétents.

Un client internet en ameublement ne veut pas perdre de temps en négociations stériles avec des vendeurs. Il veut une information complète et un prix attractif sans fioriture. La relation est à mon avis beaucoup plus saine même si je regrette le côté affectif de nos relations. Internet ne tuera pas les magasins de meuble si ceux ci évoluent et prennent en compte l’évolution d’achat de leurs clients.

Internet est à mon avis, une voie pour les fabricants français de sortir du marasme ambiant. Je m’explique, les frais de livraison seront toujours moins onéreux que pour les productions exotiques et le service après vente plus efficace. Renoncer à internet c’est faciliter les importations asiatiques ou hors CEE car les fabricants de ces pays ont un besoin de vendre et peu leur importe de voir leurs produits sur la toile.

J’ai l’impression que je suis revenu dans la cour de récré, je m’explique. La semaine dernière ma centrale d’achat me demande de prendre en compte la position d’un de mes fabricants qui se plaint de ma politique de prix sur internet. En gros, je ne vends pas assez cher sur internet et ça déplait à des Géants de l’ameublement. Moi le petit poucet je fais beaucoup bobo à des mastodontes du marché.

Le fabricant, dont je tais le nom pour l’instant car je ne sais pas à ce jour la direction qu’il va prendre, me demande dans un premier temps de mettre les prix tarifs sur mon site de ventes en ligne. Donc d’afficher le prix « conseillé » du tarif papier du fabricant. Ces prix que je n’applique pas en magasin. M’aligner sur ces prix équivaudrait à ne plus vendre du tout.

Imposer une politique tarifaire à des entreprises est, il me semble, interdit par la loi et ne rentre pas dans ma philosophie. Nous avons tous besoin de vendre, fabricants et négociants. Pourtant mon fabricant français va encore plus loin et me dit qu’il est vrai qu’il ne peut pas refuser de me vendre (c’est une loi) mais qu’il mettrait plus de 6 mois pour honorer ses livraisons et que lorsqu’il me livrera il y aurait toujours de la casse. Je trouve cette attitude déplacée et peu respectueuse de nos clients.

L’exemple de Virgin mégastore apporte de l’eau à mon moulin et met en exergue le fait que s’il n’y a pas de remise en cause de l’ordre établit on fini par disparaître. Internet est là et ce n’est pas des effets de manche qui vont changer quoi que ce soit.

Il suffit de regarder autour de mon magasin, sur le quart nord est de la France il y a eu plus de 20 fermetures de magasin en l’espace d’un peu plus d’un an. La crise ? C’est certain mais pas seulement. Un magasin coûte cher en immobilisation (stock et locaux principalement) et il n’y a pas de jeune pour reprendre les concessions vieillissantes faute de capitaux et de rentabilité.

Une chose est certaine, je ne veux pas grossir la cohorte des entreprises disparues et je continuerais à proposer des produits aux prix les plus bas même si je dois me passer de fabricants qui ne jouent pas le jeu même s’ils sont français.

Cette position de certains fabricants est intenable et n’augure malheureusement qu’un long déclin de l’ameublement à papa.

 

Articles similaires

4 thoughts on “La fin des magasins de meubles

  1. BAUDHUIN / LE CARS dit :

    je suis vraiment désolée, nous trouvions chez vous de très jolis meubles qui ont faits le bonheur de ma fille et de mon gendre.

    Ou pourra t ‘on voir ce que fera encore l’usine ça va nousmanquer ?

    Sincères amitiés.

    A. BAUDHUIN

    1. adminblog dit :

      Non rassurez vous votre fabricant me fait toujours confiance.
      C’est beaucoup plus compliqué avec d’autres voila tout.
      Merci pour votre témoignage.
      Sébastien

  2. JACOMME Gérard dit :

    Bravo et merci pour votre franchise et votre démarche commerciale.
    Il faut dénoncer les pratiques d’un autre temps.

    Pour ce qui me concerne et pour apporter des arguments à cet article.
    J’ai acheté par le biais de votre site plusieurs meubles de marque française et je dois dire que la qualité de la fabrication est au rendez-vous. Mais pour nous ce qui est tout aussi important c’est la qualité du service client et du suivi. Et pour ces services, nous sommes tout à fait satisfaits et bien plus (accueil, disponibilité, écoute, communication..) et ce, malgré des difficultés liées au fabricant, qui sont évoquées dans l’article. Ce sont en effet des pratiques douteuses et inacceptables.
    Elles sont le signe de combats d’arrière-garde et elles témoignent d’une fin annoncée de ce type de pratique.
    En effet, les marchands de meubles traditionnels devront changer et fermer !

    Bravo et merci pour votre démarche.

    Pour conclure, nous envisageons d’effectuer d’autres achats (plus tard que nos prévisions) mais nous ne manquerons pas de rester fidèles à votre enseigne.

    1. adminblog dit :

      Merci pour votre franchise et votre témoignage qui me font plaisir.
      Je continuerais à proposer des produits de qualité si possible de fabrication Française dans la mesure où les fabricants joueront le jeu.
      Encore merci pour vos encouragements et votre fidélité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *